Archives de Catégorie: Yokohama

Chinatown

Yoshie-san nous emmène donc chez elle, nous pensions « juste pour grignoter un morceau ». Non point ! Elle ne cesse de tourner, de s’activer pour nous recevoir et nous contenter, parce que, « I am so happy to receive french people ». Un voyage en France il y a quelques années lui a laissé, il faut croire, des souvenirs impérissables ! Nous sommes terriblement embarrassés, on ne sait comment lui dire de s’arrêter^^

statue du temple

statue du temple

Elle va jusqu’à nous emmener jusqu’à l’arrêt de bus qui nous conduira à Chinatown, non sans s’assurer auprès des conducteurs qu’elle hèle que nous arriverons à bon port.

Kantei-byo

Temple de Kantei-byo

Nous sommes donc sur place. Les rues sont bondées, et le quartier est tel que décrit dans les livres. 90% de l’espace est occupé par des restaurants. On arrive tout de même à trouver un temple, le kantei-byo,dédié à Kuan-Yu, héros chinois.

Tout le quartier est délimité par des portes assez impressionantes, je dirais à vue d’oeil 7 – 8 mètres de haut.

Porte de Chinatown

Porte de Chinatown

On n’a pas compté toute celles qu’on a vu, mais selon le plan du quartier, une quinzaine. Au final le quartier possède vraiment son univers propre.

Lampions

Lampions

Les sempiternels câbles qui arpentent la totalité des rues japonaises sont la plupart du temps ornés de lampions typiques. Mais l’impression générale qui persiste est celle d’un fouillis innommable où la populace grouille, papote, crie à tue-tête.

Rue a Chinatown

Rue a Chinatown

Poster un commentaire

Classé dans chinatown, japon, Yokohama

Sankeien garden

Le matin, lever tôt pour aller visiter les environs de Tokyo. Nous jetons notre dévolu sur Yokohama, qui possède à la fois un beau jardin et le fameux quartier de chinatown.

Dodo dans le métro

Dodo dans le métro

Pendant le trajet, nous nous livrons malgré nous au sport national : la sieste du métro. En effet, l’air frais, les sièges confortables, le trajet somme tout long… Seuls les courageux armés de leurs téléphones portables qu’ils pianontent frénétiquement n’y résistent pas…

A la sortie du métro, et donc de la climatisation, l’air chaud vainc ma raison, je me précipite sur un distributeur et prend la bouteille qui m’a l’air la plus rafraichissante.

Le thé froid... C'est pas bon

Le thé froid... C'est pas bon

Mal m’en prend, parce qu’entre nous soit dit : le thé vert infusé glacé, c’est vraiment dégueulasse…un arrière goût horrible, quoique rafraîchissant. Bref, je rouspète mais vide la bouteille.

Jardin Sankeien

Jardin Sankeien

On arrive enfin au jardin, après quelques minutes de bus. Je me suis décidé à demander au chauffeur, qui m’a aimablement signalé l’arrêt qui nous en approchait le plus. Une fois dans la rue et pas terriblement sûrs de notre chemin, un vieil homme nous indique la direction d’un sourire amical sans que nous lui ayons rien demandé. Une prévenance ancrée dans leur être, c’est phénoménal.

Bon l’entrée est payante comme la plupart des beaux jardins au japon, mais ça en vaut la peine, car le panorama est vraiment magnifique. Les cigales, le ciel bleu azur, comment croire que Tokyo et ses 35 millions d’habitants sont à peine à une heure de train ?

Notre première vue du jardin

Notre première vue du jardin

Presque immédiatement, un homme d’une soixantaine d’année à l’anglais plus que convenable nous propose de nous servir de guide à titre gratuit. En effet, une fois par semaine, il propose aux étranger de leur faire partager sa passion pour ce jardin qui a survécu aux bombes de la seconde guerre mondiale.

Maison sur pilotis

Maison sur pilotis

Un havre de paix créé par la famille Hara. LE fondateur, Hara Sankei, a délaissé le jardin un moment pour consacrer sa fortune à la reconstruction de Yokohama, moins chanceuse que le jardin face aux dégâts causés par les bombes en 1945. Sans entrer dans les détails, on retient que la plupart des bâtiments du jardins ont été déplacé depuis Kyoto ici, sont classés monuments nationaux et ont pratiquement tous soufflés leur 350 bougies, voire plus de 4 siècles pour le plus vieux d’entre eux. Le plus beau dans l’histoire est que l’ancienne maison de Sankei est aujourd’hui le lieu de cérémonies de mariages traditionnels.

Quelle vue !

Quelle vue !

Tout est étudié, jusqu’à l’orientation d’un petit pont construit par Sankei pour admirer la lune lorsqu’il se promène avec sa femme. Dommage qu’il fasse jour du coup, on a loupé un beau spectacle. Notre guide nous assure qu’il faudrait revenir en septembre, lorsque les feuillages offrent des dégradés de rouges orangés.

Bambouseraie

Bambouseraie

On marche pendant plus de deux heures, notre guide ne tarit pas, et continue de nous conter l’histoire de tout ce qui nous entoure, depuis les 3 grands qui ont voulu dominer le japon, débouchant sur l’ère d’Edo, jusqu’aux styles de construction incarnés par les bâtisses entièrement faites de bois, de papier et d’écorce qui nous entourent. D’ailleurs, les toits en écorce doivent être refaits tous les 30 ans !

Maison sur pilotis

Maison sur pilotis

Les chemins sont la plupart du temps constitués de pierres. Bref, la chaleur a beau être accablante, on ne se lasse pas d’admirer le paysage…Jusqu’à ce que nos estomacs nous rappellent à l’ordre. Il est de 15h passées et nous n’avons rien avalé depuis le petit déjeuner. Une dame âgée qui nous a accompagné tout le long avec notre guide nous propose de nous raccompagner, la suite au prochain épisode…

Lac du jardin Sankeien

Lac du jardin Sankeien

Tortues

Tortues

2 Commentaires

Classé dans japon, jardin, Yokohama