Archives de Catégorie: Tokyo

Tokyo tower et Odaiba


Tokyo Tower

C’est sous un soleil radieux que nous sommes allés visiter la dame de fer version jap’

C’est déconcertant, car elle fait beaucoup moins imposante que la tour Eiffel dont elle est inspirée, et pourtant elle monte plus haut (bon d’accord, de 8mètre seulement, à ce stade on n’est plus à ça près…)

Tokyo vu d'en haut

Elle possède 2 paliers ouverts au public : le premier à 150 mètres, le second à 250 mètres. Le panorama est impressionnant. Sous vos yeux se déroule un tapis urbain sans fin.

Pourtant, on ne peut pas blâmer le manque de paysage vert, car même en ville on trouve des jardins à foison, jugez-en par vous même !

Du vert au milieu des gratte-ciels

C’est d’autant plus déconcertant lorsque le vert est en hauteur. Les jardins sont omniprésent, car partie intégrante de la culture nippone. Du coup, ce n’est pas rare que des jardins soient construits sur des plateformes accessibles aux occupants du centième étage…

Des bâtiments à perte de vue

Histoire de me montrer un peu plus pragmatique pour ceux que ça intéresserait : le ticket pour 150m est à 1300 yen si ma mémoire ne me joue pas trop de tours…Et comptez 1000 yens de plus pour le second palier. Ne vous arrêtez pas à 150m ce serait vous priver d’une vue inoubliable à laquelle vient se greffer aux gratte-ciels la mer et le tokyo bridge.

Tokyo Bridge et île d'Odaiba

On peut même apercevoir les énormes magasins d’Odaiba dont nous allons fouler le sol cet après-midi !

Vue par la trappe, sujets au vertige s'abstenir !

Le petit bonus : certaines parties du sol sont vitrées pour voir « en dessous ».

Pour se rendre à Odaiba, plusieurs changements sont nécessaires entre les lignes JR, les lignes de métro et la dernière ligne droite qui vaut le coup d’être empruntée au moins une fois, car en train vous passez sur le Tokyo bridge, et le panorama est hallucinant.

Tokyo Bridge

Les architectes japonais n’ont vraiment pas froid aux yeux, je dois leur demander ce qu’ils prennent le matin, ça peut être un bonus ^^

Les architectes d'Odaiba se son fait du plaisir !

Odaiba, c’est le nom de l’île artificielle peuplée essentiellement de magasins tous plus gros les un que les autres. Très agréable pour les ballades (et le shopping forcément) le jour, les promenades nocturnes offrent sans doute un aperçu plus que phénoménal de la baie de Tokyo avec ses lumières… Mais nous n’avons pas traîné jusque-là.

Ceci dit l’après-midi fut suffisant pour constater la folie des architectes japonais, spéciale dédicace à cette énorme sphère métallique qui nous intriguait depuis la Tour de Tokyo…Vue de près c’est pire ! Dire qu’il y a des gens qui marchent dans les couloirs en dessous de cette énormité sphérique… Par contre pour monter dans ce bâtiment c’est payant et vu que nous avions à faire, on a passé notre tour sur ce coup-là.

Baie de Tokyo

La statue de la liberté, au japon ?!

Au passage nous avons salué la petite soeur de la statue de la liberté, politesse oblige.

Ok, on tous posé à tour de rôle...

Puis le reste de l’après-midi dédié au shopping pour tenter de trouver un yukata décent en souvenir pour le paternel, rien de bien folichon à vous montrer pour conclure…

Voilà c’était le dernier article sur la série de nos aventures au Japon, merci à tous de m’avoir suivi au travers de ces quelques photos commentées du mieux que j’ai pu.

Ce n’est pas pour autant la fin de ce blog, j’ai quelques travaux en préparation que je compte partager d’ici quelques jours !

Sayonara, fidèles lecteurs :)

C'était un beau voyage. Content de l'avoir partagé avec mon frère Wilhem et Marion.

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans japon, Odaiba, Tokyo Tower

Safari Photo à Tokyo

salon international à Tokyo

Voici venu notre dernier jour d’activité organisée par l’agence : une journée de ballade dans Tokyo, où un guide nous emmènera dans des endroits plutôt insolites, connus ou pas des brochures touristiques. Cela commence à remonter, n’ayant pas eu le temps de rédiger l’article sur place, je sors des sentiers battus et vous le fais partager seulement maintenant, mais mieux vaut tard que jamais, cette journée en valait la peine.

Tout d’abord nous nous sommes  rendus dans la baleine, le Tokyo International forum. Fabriqué de manière à représenter l’intérieur d’une baleine, la forme ovale du bâtiment, les poutres incurvés au plafond, telles des vertèbres géantes… C’est imposant, il y a tant d’espace non-utilisé, c’est très rare au Japon. Mais c’est fait dans un seul but : impressionner les étrangers (rappelons que ce lieu est destiné à accueillir des forums internationaux).

Affiche insolite dans un quartier populaire

Cimetière

Ensuite nous sommes passés par les quartiers populaire, discutant du mode de vie japonais avec notre accompagnateur, nous expliquant que le japonais se lève tôt.

Là-bas, pas d’heure en plus ou en moins selon l’été ou l’hiver. Du coup l’été, debout à 5h, le japonais fait du jogging ou autre sport à l’aube, pendant que la température est encore supportable, avant de se rendre au boulot.

Nous traversâmes quelques cimetières typiques d’où l’on pouvait voir percer la brume matinales quelques gratte-ciels avant d’arriver non loin d’Akihabara. Mais d’abord, un marché typique, où notre guide nous trouve un point de vue assez sympa pour prendre quelques photos.

Un des marchés de Tokyo

Petit épouvantail en bois

Il est très tôt mais la population grouille déjà, et l’on peut se replonger dans l’ambiance si particulière que donnent nos amis nippons à ces lieux de commerce.

Car s’ils sont plutôt discrets en tant que personnes, les japonais sont très racoleurs en tant que vendeurs. Pépiant, chantant parfois, les crieurs à la volée sont monnaie courante, des plus vieux aux plus jeunes, unissant pour la vie, les cheveux blonds, les cheveux gris…

Vente de clubs usés

Nos pas nous font passer devant multitudes d’échoppes, de restaurants, tous sujets à anecdotes de notre guide. Par exemple la vente de clubs de golf usés : ce n’est pas que le japonais est golfeur mais n’a pas les moyens d’acheter des clubs de golfs neufs… Que nenni ! Là-bas, le golf est l’excuse officielle du japonais servant à sa femme un plat de mensonges tout prêt pour aller conter fleurette à une compagne illégitime… Du coup il faut bien quand il rentre au bercail qu’il puisse prouver à sa femme que les clubs de golfs ont servi, histoire de se donner un peu de crédibilité…

Le monument des jeux vidéos

Mario nous épie...

Impossible de passer à Akihabara sans visiter LE building dédié aux jeux vidéos.

Véritable temple pour geek nostalgique, on y trouve des reliques sacrées des années 80, y compris le premier jeu 3D où l’on doit regarder à travers un casque pour voir évoluer un Wario légèrement en relief par rapport à l’arrière plan, sous le regard sceptique d’une statue géante de Mario…

Ils  vendent pas mal d’antiquités. J’aurais emmené mon jeu de King-kong des années 80, j’aurais pu le vendre 50 000 yen là-bas !

Des hommes d'affaire venant prier pour réussir

Je passe sous silence la plupart des temples que nous visitons, et vous parle directement du plus amusant, non pas par sa construction ou son histoire, mais simplement par les visiteurs qui y sont au moment où nous passons. Des hommes d’affaire !

Comme nous dit David, notre guide, la religion shintoiste fait état d’environ un millier de divinités. Rien d’étonnant à ce qu’un businessman vienne prier le dieu des affaires de bénir le contrat qu’il va ou a déjà signé…

Un voeu sur une plaquette en bois

Comme toujours on trouve des murs de voeux rédigés sur des plaquettes en bois, mais bon nombre sont décorés de la main d’artistes venant se faire quelque sous dans les temples. Les jeunes filles venant prier pour trouver l’amour estiment que cela ne peut pas leur porter préjudice si elles font offrande de quelques yens et d’un joli dessin !

Une maison construite autour de l'arbre

Avant d’arriver au café où nous ferons notre petite pause, que d’anecdotes ou de photos à vous raconter ! Je partage la photo la plus insolite : un arbre dans une maison ouverte dans une petite ruelle de Tokyo.

Dire que la maison en bois a été construite autour de l’arbre centenaire plutot que de le raser, c’est pas grandiose ça ?

La ballade se poursuit, les points de vue choisis par notre guide se succèdent, et nous mitraillons tant et plus, véritables touristes assoiffés de photos souvenirs à ramener chez nous. Je ne peux me permettre de toutes les afficher ici, mais j’invite mes proches à me les demander, pour ceux qui ne sont pas encore venus les voir à domicile.

Petit panoramique de Tokyo

Flagrante dualité japonaise dans toute sa splendeur : habitat traditionnel en premier plan, gratte-ciels en arrière plan

Tokyo, ses grattes-ciels

Le jour tombe petit à petit, et heureusement pour nos jambes qui fatiguent, car la marche fut longue… Nous nous dirigeâmes vers les plus hauts gratte-ciels de la ville pour en avoir un aperçu nocture, car cela vaut le coup d’oeil, et en effet, pas de déception à avoir.

C’est construit par l’homme, ce n’est pas naturel, mais pourtant… Je trouve que  tous ces buildings ont un rendu graphique très puissant.

L’ascension de l’immeuble nous donnant accès au meilleur point de vue se fait en environ 20 secondes.

C’est grisant, car l’ascenseur est rapide, silencieux, en verre, du coup nous voyons le sol se jeter loin de nos pieds à une allure vertigineuse, les bâtiments s’effacer loin en dessous… Dommage qu’il ne fasse pas encore totalement nuit pour nos photos, car la vue n’en aurait été que plus belle.

Tokyo vu d'en haut

Horloge de Miyazaki

Nous redescendons, et passons devant la fameuse horloge de notre réalisateur de films d’animation favori… Si vous y passez, arrêtez-vous surtout pour le passage à l’heure suivante, ça dure à peine 5 minutes, et je peste contre l’incapacité de mon téléphone ou de mon appareil photo à vous montrer une vidéo potable, car la féérie dégagée par ce mini-spectacle musical, mécanique et nocturne vaut vraiment le détour… A essayer sur dailymotion ou youtube peut-être ?

Nous finissions sur ce moment de douce magie qui nous tiendra rêveur sur le trajet en métro du retour… A tel point que nous perdons de vue Marion ! Coup de stress d’une demi-heure suite à laquelle nous la retrouvons avec mon frère sur le quai…

Tokyo by night

L’aventure de la journée fut longue, mais elle ne conclue pas le périple de nos aventures japonaises, il me reste encore à vous parler de notre journée d’après ou nous avons gravi les marches de la Tokyo Tower jusqu’à 250m de haut, avant de nous rendre sur l’île artificielle d’Odaiba !

Poster un commentaire

Classé dans japon, Tokyo

Voyage au japon, 1er jour

En attente à l'aéroport

En attente à l'aéroport

Après une heure de retard à l’aéroport de Toulouse-Blagnac (on remercie la patrouille de France qui monopolise l’espace aérien pour faire des pirouettes et flamber l’argent du contribuable, mais bon ça contribue à amuser et calmer la populace), nous montons enfin dans l’avion qui nous amène à Paris. Au passage on apprend que le vol pour Narita est maintenu à son heure d’origine. En gros nous devions arriver à 12h00, avec un peu plus d’une heure de battement avant l’embarquement. Au lieu de ça nous arrivons à 13h. Nous courrons comme des dingues. La file d’attente qui nous attends au terminal E (nous venions du F et il nous a fallu presque 10 minutes en foulée appuyées) fait redoubler notre sueur (x_x). Je me décide à faire mon français, car il est 13h10 et on arrivera jamais à temps à l’embarquement, vu qu’il était prévu à 13h30. Bref je passe sous le bandeau de sécurité et me dirige sur un douanier qui somnole, lui explique en 2 mots la situation, finalisant par la fatidique question « Puis-je passer devant les gens avec mes 2 compagnons de route? » D’un geste affirmativement mollasson, il m’invite à sortir mes papiers, ça l’occupera plus que de bailler en regardant bosser son collègue. Marion et Wilhem accourent, talonnés par une japonaise âgée. Racisme primaire ou ras-le-bol des passagers qui grugent, une policière appuyée contre le mur se réveille de sa torpeur. On ne saura jamais la raison exacte, toujours est-il que d’un « Vous vous imaginez si tout le monde fait ça ? » elle congédie notre poursuivante à regagner le fond de la file. Vu son faciès, je parie qu’elle doit prendre le même vol que nous et compatis sincèrement à son malheur, mais je ne sens pas trop le courant passer entre moi et la représentante de l’ordre d’humeur moribonde.

notre avion

On arrive enfin au contrôle, les minutes défilent, pas de difficultés majeures. On se pointe suintants de tous nos pores à 13h30 à l’embarquement…Et une file magistrale nous attend. L’heure de monopolisation de l’espace aérien par la patrouille de France couplée à des intempéries notoires ont paralysé l’aéroport, les décollages se font au compte-goutte.

Nous partirons avec 2 heures de retard. Air france a tout de même su nous faire patienter convenablement. Le boeing 777 est équipé, on peut jouer, regarder des films assez récents. Je reste fidèle à ma réputation de films nuls et regarde Wolfman, puis Valentine’s day. A ma décharge, je dois avouer que j’ai été crescendo dans la nullité :)

Vue d'avion

Vue d'avion

En gros, 4 heures de film, entrecoupées du déjeuner, servi vers 15 heures. Puis dodo pendant le reste, suivant les conseils de mes collègues ayant déjà tenté l’aventure. A mon réveil, on est en vue du japon et le petit-dej est servi.

Accueil par l’équipe d’autrement le japon, le seul bémol est l’état des bagages, tout est trempé. Les vêtements blancs ont donc morflé. En tout nous sommes environ une vingtaine, pas tous ici pour les mêmes raisons, certains pour un séjour linguistique, d’autre pour le tourisme, certains pour 3 semaines, d’autres pour le mois…

La résidence à laquelle on crèche est tenue par un anglais, marié à une japonaise. C’est dingue, ici ils trient les déchets dans 6 poubelles différentes, c’est loin d’être évident. Les chambres twin sont plus chères que les chambres single avec pour seule différence un second matelas dans la chambre (les draps fournis) mais pas plus de place !

Repas le soir à Shibuya

Repas le soir à Shibuya

Bref, un peu claqués, on pose nos affaires et on part à Shibuya fêter notre arrivée dans un resto. C’est un immeuble, chaque étage son restaurant. C’est fou la façon d’optimiser l’espace ici.Note : quel que soit le lieu, on se déchausse avant de s’asseoir.

Le repas se commande depuis un écran, on se fait berner comme des nazes parce qu’on sait pas ce qu’on commande, ni combien, bref les vrais touristes claqués du voyage !

En tout cas l’ambiance est chaleureuse, c’est très bon, on voulait tous y être et on y est, donc YATAAAAAA !!

Pour finir, un petit bain de foule à Shibuya en rentrant à la résidence, assez impressionnant la première fois :

Traversée de carrefour à Shibuya

Traversée de carrefour à Shibuya

2 Commentaires

Classé dans avion, japon, shibuya, Tokyo