Archives de Catégorie: Kyoto

Kyoto, la suite

Tadashi est venu nous chercher, en bus s’il vous plait, pour visiter 4 temples, dans l’ordre :

Jardin zen aux 15 pierres

Jardin zen aux 15 pierres

Ryoanji temple, avec son jardin zen de 15 pierres, soi-disant invisibles toutes en même temps (mon oeil, on a réussi).

Puis le Rokuon-ji temple, également appelé pavillon d’or, car intégralement recouvert d’une couche d’or.

Pavillon d'or

Pavillon d'or

Jardins du pavillon d'argent

Jardins du pavillon d'argent

puis le Ginkakuji temple, le pavillon d’argent. Enfin, selon Tadachi, ce dernier serait plus judicieusement appelé Pavillon aux jardins d’argent, à cause de ses jardins zen, réalisés en sable argenté. Une pure merveille de nuit parait-il, car la lune s’y reflète. Allez savoir pourquoi, en longeant le chemin des philosophes pour aller déjeuner, nous nous sommes sentis obligés de citer la seule phrase que tout le monde a retenu de son temps au lycée de Descartes, j’ai cité le cogito…Même au japon, je n’arrive pas à être original, vu qu’un vieil autochtone nous l’a sorti (-_-) ».

Dernier temple de la journée, Kyomizudera temple, avec son eau sacrée et ses hautes tours.

Boire de l'eau sacré, c'est cool

Boire de l'eau sacré, c'est cool

Pagode au Kiyomizudera temple

Pagode au Kiyomizudera temple

Petite anecdote au passage, notez les pièces jetées en offrande même dans l’eau des étangs :)

L’après-midi, nous avons également visité une fabrique de kimonos, avec en bonus un défilé de gracieuses japonaises.

Les kimonos que l’on peut y acheter sont de tout ordre de prix.

La fin de journée s’est soldée par un … D’habitude ce genre de tournure augure un échec. Et bien croyez-le ou non mais cette fois encore, je fais mentir les expressions de la langue de molière, car YATA, j’ai perdu 16500 yens !!

Offrandes jetées sur les rochers

Offrandes jetées sur les rochers

Bon dit comme ça, ça sonne comme le glas du…Bref de la loose. Mais non, techniquement je n’ai pas perdu 16 500 yens, je les ai échangé contre le fameux yukata évoqué sur l’article précédent…

Cher pour mes moyens, pas tant que ça dans l’absolu, ce serait l’équivalent d’un costume chez Celio, ou chez Jules, ou Brice chez nous. M’avez compris :)

Défilé de kimonos

Défilé de kimonos

En tout cas, dès que je sais faire le noeud de la ceinture, promis je me fais violence et me laisse mitrailler par Marion pour vous montrer l’étendue du désastre sur l’atteinte à la pudeur quand je me revêt d’une fine épaisseur de coton ;)

Dernier truc amusant en rentrant : un jackie en scooter ^^

Jackie à scooter

Jackie à scooter

Publicités

4 Commentaires

Classé dans japon, Kyoto

Kyoto


Astroboy, dès la sortie de la gare

Astroboy, dès la sortie de la gare

Aujourd’hui, après 2h de shinkansen, nous débarquons sur Kyoto, accueilli par le joyeux Tadashi. Kyoto, ancienne capitale impériale, avec ses mystères, ses geikos…Et la première chose que l’on voit en descendant les marches de la gare, c’est une satue d’astroboy !

Couple de japonais en habit traditionnel

Couple de japonais en habit traditionnel

Bon heureusement nous avons trouvé de quoi relever le niveau dans le rues typiques de l’ancienne capitale. Au beau milieu des magasins et des jeunes habillés branché, nous trouvons des japonais en yukata, cet habit léger si adapté à la chaleur et l’humidité ambiante. Bien sûr, outre les grands magasins, nous avons le loisir de nous laisser guider dans des rues traditionnelles, préservées de l’évolution environnante. Les constructions en bois sont conçues pour préserver l’humidité, tout est pensé  pour être en harmonie avec l’environnement tout en étant habitable.

Rue traditionnelle

Rue traditionnelle

Ce sont dans les rues de Gion que nous espérons croiser le chemin de maikos ou de geikos. Malheureusement nous n’en croisant qu’une, déjà harcelée par une foule d’individu peu scrupuleux photographiant sans avoir l’humble politesse de demander la permission.

Construire de nouvelles relations

Construire de nouvelles relations

Autre petite curiosité, les divers temples / sanctuaires de Kyoto. Ont dot « une fois qu’on en a vu un, on les a tous vu », et bien c’est vrai. Non, je plaisante. Il y a dans cette affirmation du faux comme du vrai. En effet les grands temples délimités par des toris rouges monumentaux sont en général très similaires. En revanche les petits temples / sanctuaires ont souvent leur petite histoire, que Tadashi, natif de Kyoto, se fait un plaisir de nous conter. Par exemple à droite, contre offrande, le japonais qui passe dans un sens sous l’arche en rampant abandonne ses mauvaises relations, et en rampant dans l’autre sens, en construit des nouvelles, bonnes cette fois.

Intérieur d'un temple, Kyoto

Intérieur d'un temple, Kyoto

Peut-on dire que le shintoïsme-bouddhisme des japonais est intéressé ? A la fois oui et non. Si la plupart des cérémonies ou prières se voient accompagnés d’offrandes sous forme de jet de pièces dans des urnes ou dans de petits lacs, c’est toujours pour la poche du temple qui continue ainsi d’exister.

Honte sur moi, je ne me rappelle pas des noms barbares pour mon inculture occidentale des temples visités hier (oui je n’écris l’article de la veille que maintenant, je prends du retard :'(), je tâcherai de mettre l’article à jour plus tard, j’ai gardé toutes les brochures des temples visités.

Pour conclure cet article, sachez que si l’entrée de la plupart des temples est payante, de un c’est pas cher (de 200 à 500 yens), de deux souvent le ticket d’entrée est estampillé d’un sceau qui, affiché sur un des murs de votre maison, vous apportera paix, prospérité dans votre foyer ! :)

Statues dans un parc

Statues dans un parc

2 Commentaires

Classé dans japon, Kyoto